Club Informatique VINCI

Le C.I.V représente un groupement d'étudiants constituant le club informatique de la Grande École Marocaine de l'Informatique et des Réseaux du Télécom VINCI -Rabat-. (L'utilisation de Internet explorer 6/7 n'est pas recommandée, on vous propose Firefox)

Les forums du C.I.V attend vos propositions en ce qui concerne le graphique, les catégories, et les sections.

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Sondage

Quel est votre antivirus préféré ?
16% 16% [ 4 ]
32% 32% [ 8 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
36% 36% [ 9 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
8% 8% [ 2 ]
8% 8% [ 2 ]

Total des votes : 25

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 23 le Mer 17 Oct - 12:31

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 1292 messages dans 373 sujets

Nous avons 437 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est intellection


    L'avenir de la communication homme / machine : les interfaces neuronales directes

    Partagez
    avatar
    krolis
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 29
    Points : 3354
    Réputation : 3
    Date d'inscription : 03/05/2009

    L''avenir de la communication homme / machine : les interfaces neuronales directes

    Message par krolis le Dim 24 Mai - 11:11

    Hier on s'en souvient, l'ordinateur était
    entièrement contrôlé au clavier, à la ligne de commande. Les souris ont
    rapidement fait leur apparition avec les premières interfaces
    graphiques, qui ont grandement participé à la popularisation des PC à
    travers le monde. En 2008, c'est l'ère du tactile qui a vraiment
    explosé, portée par la vague des iPhones, même si le concept du
    multimédia contrôlable au doigt n'est pas nouveau ; on se souvient de cet article,
    qui avait visé très juste à l'époque. Inutile de préciser que
    l'apparition de la souris n'a pas fait disparaître la ligne de
    commande, de la même façon que le tactile ne pourra jamais remplacer
    complètement la souris, ce sont juste des améliorations. (ou pas, voir cet article que j'ai écrit sur les interfaces et le tactile)

    Ce qui va nous intéresser aujourd'hui, c'est ce qui a de grandes
    chances de supplanter un jour le tactile : le contrôle par la pensée.
    C'est une technologie en développement, encore lourde, peu pratique, et
    encore trop onéreuse pour se retrouver dans le foyer du consommateur
    lambda, mais elle mérite qu'on s'y attarde un instant, car elle est
    promise à un grand avenir. On la nomme IND en franco-français, mais le terme communément utilisé est celui de BCI.

    Le concept




    CBI par électrode pénétrant

    Ils'agit de permettre à l'utilisateur de contrôler un software par la
    pensée. Pour comprendre comment cela est possible, il faut avoir
    quelques bases de neurobiologie. Tout d'abord, l'essor de l'imagerie
    fonctionnelle au cours du XXème siècle a permis de montrer que
    certaines régions du cerveau étaient spécialisées. Il existe par
    exemple des zones spécialisées dans la mémoire, d'autres dans les
    réflexes, et d'autres encore dans la motricité (c'est-à-dire
    l'exécution de mouvements).

    Les neurones communiquent entre eux grâce à des impulsions électriques,
    et pour simplifier énormément, on peut imaginer que plus une région du
    cerveau est sollicitée, plus elle est active électriquement. Cette
    activité est détectable par des électrodes. Les neuroscientifiques se
    sont donc dit que l'on pourrait interpréter les signaux électriques
    émis par les régions d'intérêt du cortex cérébral (surface du cerveau,
    support de l'activité motrice) pour en déduire le geste effectué ou imaginé
    par le cobaye. On a donc par exemple demandé à la personnes de fermer
    leur main droite, puis on a étudié et stocké les caractéristiques des
    ondes électriques émises (fréquence, amplitude...). On constitue ainsi une banque de données d'ondes associées à des mouvement (relativement variable selon les individus).

    De cette façon, lorsque ces ondes sont détectées , on sait que le
    cobaye a voulu, par exemple, fermer sa main droite. Ensuite, il suffit
    d'associer, par exemple, la fermeture de la main à un clic de souris,
    le tirage de langue au mouvement vers le haut, etc. De cette façon, en
    s'imaginant fermer la main, la personne clique, en s'imaginant tirer la
    langue, elle déplace le curseur... Les exemples sont grossiers, mais au
    moins c'est imagé.

    Les BCIs permettent donc de détecter et
    d'interpréter l'activité cérébrale grâce à des électrodes et à une
    banque de données d'ondes établie au préalable.


    La pratique

    On s'en serait douté, la théorie est belle, mais l'on se heurte à de
    nombreuses embûches lors de l'application. La principale est la qualité
    variable des signaux détectés. En effet, plus le signal est de bonne
    qualité, plus il est facile à interpréter : il ne s'agirait pas de confondre un déplacement vers le haut et un clic
    ! Or, la qualité du signal varie énormément en fonction de l'instrument
    qui sert à le détecter, et plusieurs méthodes sont déjà en lice, avec
    leurs avantages et leurs inconvénients.


    électroencéphalographie




    électrocorticographie

    • L'électroencéphalographie est l'analyse des
      signaux électriques à la surface de la peau du crâne. Si c'est une
      méthode facile à mettre en œuvre : on pose simplement des électrodes à
      la surface de la tête et c'est parti, pas d'opération, rien de
      définitif, juste un bonnet ou un casque qui reçoit les ondes. Les
      résultats sont pour l'instant peu encourageants côté précision du fait
      des interférences causées par la boîte crânienne, ce qui rend
      l'apprentissage plus fastidieux.
    • Les électrodes pénétrant directement à l'intérieur
      du cerveau permettent des meilleurs résultats, mais sont très invasives
      et potentiellement instables : elles sont implantées chirurgicalement à
      un endroit précis, et risquent de bouger par la suite.
    • Pour info, une troisième méthode existe. Nommée électrocorticographie,
      c'est grossièrement la combinaison des deux : un quadrillage
      d'électrodes est placé sur une zone de cerveau, entre le cerveau et le
      boîte crânienne (et non dans le cerveau comme avec l'électrode
      pénétrante). Elle présente d'autres avantages que je n'exposerai pas
      ici.



    CBI anodine par électroencéphalographie

    Les CBIs ne sont à ce jour pas encore assez évoluées pour débarquer dans
    nos foyers. Substantiellement, elles permettent le contrôle d'un
    curseur qui permet par exemple de se déplacer dans un environnement 2D
    ou d'épeler des mots via un clavier virtuel : on n'en est pas encore à
    la dictée directe à l'ordinateur, malheureusement. Mais alors, quel
    intérêt ?

    Aujourd'hui, ces appareils sont principalement destinés aux personnes
    paralysées, dont on peut dire qu'elles sont enfermées dans leur corps.
    Les BCIs permettent à ces personnes de communiquer des ordres
    directement grâce à leur cerveau, que ce soit à un ordinateur ou à une
    machine (fauteuil roulant) sans nécessiter d'activité musculaire aucune
    : c'est souvent vécu comme une véritable libération ! Pour l'exemple, un patient du Pr Wolpaw un des chefs de file de cette technologie encore naissante) est équipé
    d'un système BCI depuis deux ans, et ça lui a permis de travailler dans
    la recherche biomoléculaire, avec 3 employés sous sa tutelle !


    Seule la première méthode, qui ne nécessite aucun type de chirurgie mais juste la mise en place temporaire d'un bonnet ou d'un casque,
    a des chances de se démocratiser. Les deux autres sont bien réservées
    aux personnes handicapées nécessiteuses d'une technologie très
    performante dès maintenant.


    Un logiciel pour BCI: OpenViBe



    OpenViBe, fruit d'un travail commun entre l'INSERM et l'INRIA
    (organismes français pour la médecine et l'informatique), est un
    logiciel libre tournant sous windows et linux et offrant une interface
    de développement et un tas de fonctionnalités pour l'interprétation des
    signaux neuronaux provenant de BCIs. En effet, il existe une partie
    informatique au travail d'interprétation, et OpenViBe, présente
    l'avantage d'être un projet Open Source, sous licence L-GPL (codé en C
    et utilisant GTK, ça devrait rappeler pas mal de choses à certains
    d'entre vous ).

    A ce jour, quatre applications ont été développées grâce OpenViBe : Une
    aide à la saisie de texte pour paralytiques et trois jeux (vaisseau
    spatial, handball et univers virtuel). Il ne tient qu'à vous d'imaginer
    les folies que pourrait permettre une telle technologie, une fois
    efficace, et ce quelque soit le milieu !

    source:http://www.siteduzero.com/news-62-32152-p1-l-avenir-de-la-communication-homme-machine-les-interfaces-neuronales-directes.html
    avatar
    El Maligno Angelo
    Administrateur
    Administrateur

    Messages : 373
    Points : 4162
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 25/04/2009
    Age : 29
    Localisation : ErRabat

    Re: L'avenir de la communication homme / machine : les interfaces neuronales directes

    Message par El Maligno Angelo le Dim 24 Mai - 18:29

    Merci krolis
    Vraiment c extra ordinaire, seulement j'espère que cela n'a pas d'impact sur la santé !!!
    avatar
    krolis
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 29
    Points : 3354
    Réputation : 3
    Date d'inscription : 03/05/2009

    Re: L'avenir de la communication homme / machine : les interfaces neuronales directes

    Message par krolis le Dim 24 Mai - 19:57

    Oui, nous espérons bien. Mais je pense que seuls les deux dernières méthodes sont un peu dangereuses vu qu'elles nécessitent une opération chirurgicale. Or, elles sont destinées aux handicapés. J'attends avec impatience d'autres progrès, et surtout de la première méthode. Very Happy
    avatar
    El Maligno Angelo
    Administrateur
    Administrateur

    Messages : 373
    Points : 4162
    Réputation : 8
    Date d'inscription : 25/04/2009
    Age : 29
    Localisation : ErRabat

    Re: L'avenir de la communication homme / machine : les interfaces neuronales directes

    Message par El Maligno Angelo le Dim 24 Mai - 20:19

    oui justement Smile et comme la technologie avance très rapidement je crois pas que cela prends beaucoup de temps avant qu'il soit réalisé (de nouveau projets)

    Contenu sponsorisé

    Re: L'avenir de la communication homme / machine : les interfaces neuronales directes

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Avr - 18:58